Retour sur nos vacances … Visite d’une réserve amérindienne reconstituée

Pendant notre séjour à Montréal, nous sommes allés visiter une réserve amérindienne reconstituée. Je dis « reconstituée » car des tipis, habitations typiques, modes de chasse … ont été rassemblés sur un même site pour y organiser des visites et nous instruire, nous, pauvres ignorants sur le sujet !!

Evidemment, il n’existe plus d’indiens d’époque… et il existe bien des réserves mais c’est dans cette idée : « Une « réserve » est une partie de territoire où les Amérindiens habitent et exercent leurs activités quotidiennes. Aujourd’hui, il existe 2 793 réserves amérindiennes. Cela représente moins de 1 % de la superficie totale des terres au Canada, que les Autochtones contrôlaient pourtant en majorité avant la colonisation!

La population amérindienne s’accroît de plus en plus. En 2007, elle a franchi le million de membres. Compte tenu de l’expansion de cette population sur un territoire aux dimensions inchangées, on a assisté ces dernières années à une densification des habitants par hectare à l’échelle nationale.

En 1987, les Amérindiens détenaient 2,6 millions d’hectares de terre de réserves, soit moins de 7 hectares par habitant en moyenne, bien en deçà des critères fixés par les traités. Fort heureusement, de récents accords signés par le biais de règlement de revendications territoriales ont permis un accroissement substantiel des surfaces sous autorité amérindienne.

Comme tous les Canadiens, les membres des Premières nations vivent aussi bien dans les villes que dans les réserves amérindiennes. Seuls 47 % des Amérindiens vivent dans des réserves (au Québec, ce pourcentage monte à 65 %). »

Et puis, franchement, aller voir des amérindiens dans leur propre demeure, lieu de travail… cela fait un peu « zoo » et cela me gêne … Chacun son point de vue …

Donc, nous voilà rendus à la réserve, après avoir cherché un restaurant et avoir suivi des petits chemins interminables … nous emmenant dans un lieu très chouette mais sans restaurant .. enfin si.. mais fermé !!heureusement que nous avions le 4×4 !!

DSC_0665 DSC_0667 DSC_0669 DSC_0670 DSC_0672Puis, ça y est !!

Nous y voilà à la réserve MOKOTAKAN, voici le lien pour plus d’informations : Mokotakan.

Un énorme orignal sur le parking :

DSC_0695

Puis on a fait la visite du musée de la faune avec les animaux de la région. Bon, là, les garçons étaient terrifiés donc on n’a pas trop traîné …

DSC_0697 DSC_0699 DSC_0700 DSC_0703 DSC_0709 DSC_0710Et ensuite, la visite guidée du village reconstitué : très sympa et en plus, on avait le guide pour nous !! on a bien profité de tout son savoir…

DSC_0781La carte des peuples autochtones au CanadaDSC_0714Le totem est l’emblème de la famille.

C’est un mât en bois, érigé devant les tentes de certaines familles, racontant leur histoire, vécu et plus ou moins imposant selon la notoriété de la famille.

DSC_0715

Le fumoir pour conserver les viandes et poissons.

La conservation peut aller jusqu’à 6 mois. Ils laissaient sur place les aliments fumés, pour les retrouver lors de leur prochain passage sur ce camp. En effet, ils avaient un territoire de 20km² pour chaque adulte de la « tribu ». Une fois ce territoire suffisamment chassé (pas trop pour ne pas épuiser les troupeaux d’animaux et ne pas empêcher la reproduction), ils déménageaient vers le suivant en respectant toujours le même « circuit ». De ce fait, ils retrouvaient à chaque fois leurs habitations, tout du moins, les structures, seules les peaux ou feuillages étaient à replacer ; ils retrouvaient leurs aliments fumés la dernière fois … et ce de façon cyclique …

DSC_0716Une tente d’habitation pour une famille !

DSC_0720

DSC_0723 DSC_0728 DSC_0725

La tente de la collectivité : on y invitait plusieurs familles, on y cuisait les viandes et poissons dans le milieu.

Sur les côtés, les peaux étaient travaillées par les femmes, ainsi que les raquettes (étudiées de différentes formes et tailles selon leurs utilités), les bottes, les vêtements… Les enfants restaient avec leur mère de la naissance à 10 ans apprenant ainsi les travaux de leur mère puis allaient avec leur père pour apprendre la chasse et la pêche essentiellement.

Ensuite, les colons arrivèrent  avec leur matériel, leur « technologie » …

DSC_0729 DSC_0732 DSC_0733Les colons ont d’abord marchandé avec les amérindiens pour avoir l’autorisation d’y fouiller leurs terres dans l’espoir d’y trouver de l’or…. Le « deal » était simple : vous pouvez fouiller chez nous mais quand vous repartirez, vous laisserez tout ce que vous avez amené, absolument tout !!

Puis le temps des fourrures, le « deal » n’avait pas beaucoup changé…

DSC_0738

Quelques armes et outils

DSC_0741

Pour retrouver leur chemin, les inuits notamment, construisaient des édifices avec des pierres leur indiquant le chemin à suivre… comme le petit Poucet … Personne en touchait à ces constructions, la vie des hommes partis chasser aurait été menacée…

DSC_0744

La tente de sudation : le système du sauna.

Chacun y allait pour se purifier, ils pouvaient y rester des journées entières, d’autres membres leur apportaient de quoi manger …

DSC_0746

La tente du sorcier, mise à l’écart du camp.

Le sorcier était l’ingénieur de l’époque !! Il avait pour rôle de trouver des astuces, techniques … pour la collectivité. Par exemple, il devait se charger de trouver le bon mélange pour fabriquer une colle étanche permettant d’assembler les planches pour les embarcations…

Les sorcier était à l’écart car peu apprécié de la tribu … bizarre … D’ailleurs, il était souvent très bizarre …

Ne pas confondre avec le chaman (ou guérisseur) qui, lui, trouvait des remèdes aux maux des vivants !

Le chaman pouvait utiliser ce type de tente : la tente tremblante pour y exorciser les démons, par exemple …

DSC_0782

Voici également la grande tente commune où plusieurs familles vivaient et y invitaient d ‘autres familles …

DSC_0766Quelques photos de l’intérieur mais qui ne sont pas de moi …

Résultats de recherche d'images pour « MOKOTAKAN »

Résultats de recherche d'images pour « MOKOTAKAN »

Les « premiers magasins » revendant la fourrure après la chasse des trappeurs et le travail des femmes au village :

DSC_0742

Nous avons appris vraiment beaucoup de choses sur le mode de vie des amérindiens !

Ah si, encore une chose : les inuits construisaient des igloos en glace seulement sur leur lieu de chasse car passé une dizaine de jours, l’igloo n’était plus du tout isolant mais au contraire, glacial !! Ils rentraient donc chez eux, au village où ils habitaient des igloos mais enterrés. Sachant que 15 jours seulement dans l’année permet le dégel de la terre…..

Une photo prise sur internet, pour illustrer :

Résultats de recherche d'images pour « MOKOTAKAN »

Et ne vous avisez pas d’appeler un inuit, un « esquimau » … ils n’aiment pas du tout ce « surnom » qui signifie « mangeur de viande crue »!!

Voilà … nous avons découvert un peu plus sur ces peuples…

Certains vous diront que c’est un « attrape touristes » et bien, nous, on l’a pas vécu comme ça mais comme un enrichissement !… Ils avaient beaucoup de bon sens ces amérindiens !!

2 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. lefevre
    Sep 24, 2015 @ 08:45:01

    très beau commentaire avec tout ces souvenirs on attends de toi un beau livre pour les retracer bisous

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Follow Allons voir si l'Amérique… on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :